Colin Smith, créateur de la bière ‘Neuf Cinq’ et brasseur résident des 3 Brasseurs à Eragny-sur-Oise

3 brasseursOn a tous un endroit fétiche. Un endroit où l’on sait que l’on peut débarquer en costume comme en jean troué, avec le gamin sous le bras. Un endroit où l’on sera toujours bien accueilli.

Mon endroit à moi, c’est le 3 Brasseurs, à Eragny-sur-Oise (95). Je te l’accorde, ce n’est pas de la grande gastronomie, mais les 3 Brasseurs n’ont pas cette prétention. Ici, on mange la pinte à la main, et on ne fait pas dans la dentelle du côté de l’assiette. Choucroute, flammekueche salée ou sucrée, burger, welsh, camembert pané, carbonnade, gaufre… Je sais ce que je viens manger et boire, je ne suis jamais déçue. (Note à part : je profite de cet article pour réclamer le retour à la carte du cocktail Habana, à base de bière blanche, rhum blanc et sirop de banane…).

Bref. Si je vous parle des 3 Brasseurs, c’est aussi parce que cette chaîne de restaurants est reconnue pour la fabrication de sa bière sur place. Chaque resto a son brasseur et sa microbrasserie. Et pour valoriser ce savoir-faire, la chaine lance du 30 mars au 04 mai son 4ème concours Master Brasseur dans 26 de ses restaurants. Les brasseurs et les équipes des restaurants doivent faire chauffer leurs méninges pour créer une bière qui leur ressemble et qui ne ressemblera à aucune autre.

Les bières concourent dans 5 catégories : les pâles, les ambrées, les brunes, les fortement houblonnées et les autres. Chaque nouvelle bière viendra compléter la gamme actuelle pendant la durée du concours (gamme large et maintes fois récompensée par le Concours Général Agricole !). Le grand gagnant verra sa bière fabriquée dans tous les restaurants 3 Brasseurs en 2018.

A Eragny-sur-Oise (95), le brasseur résident Colin Smith s’est lancé dans la création d’une bière ambrée appelée… la Neuf-Cinq, en hommage au département du Val d’Oise. Une belle idée ! Nous avons décidé d’en savoir un peu plus…

micro 5

Colin Smith, on a cru comprendre que tu étais anglais. Depuis quand es-tu en France ?
Oui, j’étais anglais, et je le suis encore (lol). Ça fait six ans et demi que je suis en France maintenant. J’ai d’abord habité à Conflans-Sainte-Honorine (78) et je suis maintenant à Cergy (95) depuis quatre ans.



Ancien formateur d’anglais, tu as aussi travaillé pour une maison de rédaction… Comment es-tu arrivé aux 3 Brasseurs, à Eragny ?
C’est vrai que j’ai un parcours assez varié. La bière a toujours été une passion pour moi. D’abord pour la boire et après pour la faire. Je brassais en amateur à la maison au moment où j’ai décidé de changer de travail. Après un road trip jusqu’à Stockholm, en passant par des microbrasseries et bars à bières, j’ai fini par rencontrer par hasard un brasseur à la brasserie artisanale : La Débauche à Angoulême. C’est lui qui m’a informé du poste disponible à Eragny, j’ai décidé de postuler aux 3 Brasseurs. Et voilà, j’y suis.



Des adresses food de prédilection par ici ou pas loin ?

Une adresse bière, c’est le pub anglais The Bitter End à St Germain-en-Laye, un des rares endroits qui importe de la bière anglaise en cask (NdlR : bière en tonneau), et qui la sert comme il faut. Et en plus, très à l’anglaise. Le restaurant indien à coté, le Gandhi St Pierre, est aussi super bon. Sinon, à pied, d’où j’habite, il y a le Millésime du Port , la meilleure adresse de Port-Cergy (NdlR : on t’en a déjà parlé sur le blog – à noter, il y a eu un changement de proprio il y a peu. Tu peux retrouver le chef à La Cavallina, le resto d’à côté). A Pontoise, j’aime beaucoup l‘Auberge du Cheval Blanc qui a une super carte des vins, mais aussi de bonnes bières pour l’apéro.



On adore l’idée de créer une bière forte à 9.5° pour ce concours, en hommage à notre département. Parle-nous un peu de cette bière. D’où vient ton inspiration et comment réussit-on à atteindre précisément ce taux d’alcool ?


C’était un vrai travail d’équipe. L’idée était de faire vraiment une bière du resto, pas simplement une bière du brasseur.
Pour commencer, on a voté parmi tous les serveurs et cuisiniers pour la catégorie dans laquelle on voulait rentrer – d’où le choix d’une bière ambrée. Nous avons ensuite dégusté différentes bières ambrées et c’est une bière de style Barley Wine (« vin d’orge ») qui nous a beaucoup plu. D’où l’idée de faire une bière forte – pas juste en alcool mais en goût plus globalement.
C’est un serveur qui a eu l’idée de faire la « Neuf Cinq », une bière à 9,5°, pour nous dans le 95 (et bien sûr, pour les autres qui veulent la goûter).
Je voulais aussi donner un côté franco-anglais à la bière. Du coup, nous avons utilisé des houblons 100% anglais, mais aussi des copeaux de fûts de chêne français pour donner un côté « vieilli » à la bière.
Au-delà de ça, c’est aussi un serveur qui a fait les visuels pour les affiches et les étiquettes pour les bouteilles, et nous avons également enregistré un morceau et tourné un clip ensemble pour faire de la publicité autour de la bière.
Du côté technique, c’est un peu plus compliqué de faire une bière aussi forte par rapport à une bière classique. En plus, je voulais faire une bière « pur malt ». C’est-à-dire que tous les sucres fermentescibles qui donnent l’alcool après la fermentation par la levure viennent des malts utilisés, sans aucun sucre ajouté. Il faut ensuite suivre la fermentation pour arriver au bon taux d’alcoolémie.


Est-ce la première fois que tu participes à un concours ? Comment penses-tu te démarquer face aux autres concurrents ? Quels sont les petits « plus » de ta bière ?

 C’est la première fois avec une recette que j’ai développée moi-même. Par contre, j’ai eu l’honneur d’être choisi pour brasser la bière blanche 3 Brasseurs qui a gagné une médaille de bronze au Concours Général Agricole de Paris cette année.

 Évidemment, le plus important dans une bière c’est le goût. Et je pense que nous avons fait une bière dans laquelle il y en a énormément, avec beaucoup d’éléments différents qui se complètent. Mais c’est aussi le lien entre les idées derrière cette bière et le résultat en bouche qui sont intéressants.



D’autres projets de bières que nous pourrons déguster à Eragny après ce concours ?
Oui ! Je suis en train de faire une série de quatre bières « Smash ». C’est un acronyme anglais pour « single malt and single hop », c’est-à-dire des bières qui n’utilisent qu’un seul malt et un seul houblon dans la recette, pour faire ressortir des ingrédients spécifiques. C’est donc une série de quatre bières, toutes de style IPA (« India Pale Ale ») américaine, des bières fortement houblonnées, avec juste le houblon qui change chaque fois.
Avec l’influence belge, nous sommes plus habitués en France à boire des bières où le goût dominant se base sur les malts et la levure. Je voulais montrer le houblon, et plus précisément le houblon américain, dans toute sa gloire. C’est quelque chose qui devient beaucoup mieux connu grâce, notamment, à la vague de microbrasseries qui s’ouvrent en France actuellement.




On te conseille donc de foncer aux 3 Brasseurs déguster la Neuf Cinq. Tu as jusqu’au 4 mai pour le faire ! D’ici là, on souhaite bonne chance à Colin Smith et on croise les doigts pour que cette bière atypique soit à la carte de tous les restos de la chaine en 2018 !


3 Brasseurs
9 Rue des Erables
95610 Éragny
Tél : 01 30 37 06 03

Les 3 Brasseurs sur Facebook, c’est ici, et le site web c’est .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s